Qu’est ce la révision de la sleeve gastrectomie

Bien que la sleeve gastrectomie (gastrectomie verticale ou sleeve gastrique) soit une procédure efficace pour la majorité des patients, dans certaines situations la perte de poids n’est pas suffisante. À ce moment, on propose des procédures alternatives, et on procède à une révision de la sleeve gastrectomie. L’échec de la sleeve gastrique pour avoir plusieurs raisons

  • L’élargissement de la poche gastrique est une cause fréquente. On remédie à cela en procédant à une deuxième sleeve gastrique.
  • Certains patients ne répondent pas complètement à l’effet restrictif de la sleeve gastrique(la gastrectomie verticale est surtout une procédure restrictive qui réduit le volume gastrique de 75 %.) Dans ce cas, on procède à une révision de la sleeve gastrique en créant de la malabsorption. On réalise alors un bypass gastrique, ou un switch duodénal.

Le Docteur Nagi Safa est un spécialiste des révisions de la chirurgie bariatrique, et a déjà traité des centaines de patients par voie laparoscopique. Il a été l’un des premiers chirurgiens au monde à avoir converti la chirurgie de l’anneau gastrique à une sleeve gastrique, en enlevant par voie laparoscopique la bande gastrique, et en procédant à une gastrectomie verticale en même temps. Il a publié en 2012 avec son équipe de l’Hôpital du Sacre Cœur de Montréal au Canada, la plus grande étude au monde (qui comportait le nombre de patients le plus élevé), sur la conversion de l’anneau gastrique en sleeve gastrique en une seule chirurgie. (Laparoscopic Sleeve Gastrectomy (LSG)—A Good Bariatric Option for Failed Laparoscopic Adjustable Gastric Banding)

Visualiser une révision de la sleeve gastrectomie au Liban

Conversion d’une sleeve gastrique en un bypass gastrique.

Quels sont les options ?
Il est vrai que toutes les chirurgies de révision comportent un risque plus élevé que les chirurgies de perte de poids primaires. Ceci est principalement dû à la complexité des chirurgies de révision, surtout que la partie qu’on opère est déjà altérée par la première chirurgie. C’est pour cette raison que l’expérience du chirurgien est primordiale. Elle contribue à minimiser les risques de la chirurgie.

Mais il faut comprendre aussi, que dans certaines situations on n’a pas vraiment le choix. On va prendre l’exemple d’un patient super obèse (qui a un indice de masse corporelle IMC supérieur à 50). Chez ce patient, la meilleure chirurgie pour atteindre le poids idéal et résoudre toutes les comorbidités de l’obésité, et le switch duodénal. Cette dernière chirurgie consiste à faire une sleeve gastrique, et à créer un court-circuit intestinal avec le duodénum, en un seul temps. Cette procédure est assez longue : elle peut prendre entre trois à quatre heures par voie laparoscopique. Sachant que le patient est super obèse, les risques de la chirurgie deviennent extrêmement élevés si la durée de la chirurgie est trop longue. C’est pour cette raison qu’on divise cette chirurgie en deux temps. La première chirurgie consiste à faire une sleeve gastrique par voie laparoscopique, qui est une chirurgie rapide et qui ne prend pas plus que 60 minutes. Cette sleeve gastrique va aider le patient à perdre une partie de son excès de poids des la première année. De cette façon, ce patient qui était super obèse va devenir moins obèse, et donc les risques de la chirurgie vont s’amoindrir. On va donc pouvoir procéder d’une façon beaucoup plus sécuritaire à la continuité du switch duodénal un an après la réalisation de la sleeve gastrique. Cette chirurgie va prendre beaucoup moins de temps du fait que la sleeve gastrique est déjà faite, et en plus, suite à la perte du poids qui a été suscité par la sleeve gastrique, le risque chirurgical va être modéré. C’est un exemple assez fréquent où on a recours à la chirurgie de révision pour pouvoir traiter le patient d’une façon adéquate.

Call Now Button